A Moanda, le sang a coulé!

La ville côtière de Moanda, dans la province du Bas-Congo, vit sous une forte tension depuis hier jeudi 23 avril 2015 dans la matinée. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est l’assassinat de deux personnes par des éléments incontrôlés armés, dont un père de famille. Responsable local dû service de l’Environnement, il était attaqué à son domicile dans la nuit de mercredi à jeudi, au quartier

Nouvelle Cité. On apprend que 24 heures plus tôt, une mère et deux de ses enfants étaient également tués par des inciviques armés, dans leur résidence.
En réaction à cette série d’actes criminels, des centaines de gens sont sortis hier dans les rues, pour manifester et réclamer qu’on les sécurise davantage, ainsi que leurs biens. Dans leur mouvement de colère, les manifestants sont allés jusqu’à saccager les locaux de l’administration de la Cité ainsi que des commerces tenus par des sujets chinois.

Selon des sources locales, l’intervention des forces de l’ordre, en vue de calmer les esprits, s’est soldée par une bavure, avec la mort par balle d’un élève finaliste d’une école secondaire de la place. On laisse entendre que le décès de ce jeune garçon a créé une nouvelle surchauffe parmi la foule, au point que les autorités locales ont dû solliciter des renforts de policiers et militaires de Matadi, afin, d’éviter le pire.

Au terme d’une journée marquée par plusieurs accrochages entre civils et hommes en armes, une relative accalmie a été observée dans la soirée, avec le contrôle de tous les coins stratégiques par les forces armées et la police.

A en croire des sources locales, les crimes en série que l’on enregistre ces temps derniers dans la ville de Moanda et sa périphérie sont imputables aux ex-combattants cantonnés à la base militaire de Kitona dans le cadre du programme DDRR (Démobilisation, Désarmement, Réinstallation et Réinsertion). D’aucuns suggèrent que les autorités civiles et militaires tant nationales que provinciales prennent les dispositions requises en vue d’accélérer leur recyclage et leur retour à la vie civile, loin de Moanda.

On annonce que ce vendredi, le gouverneur de la province du Bas-Congo est attendu à Moanda pour tirer la situation au clair. L’on espère qu’il va éclairer ses administrés sur ce qui se passe au niveau de la chaîne de commandement militaire, à la base de Kitona, où on enregistre des mouvements incontrôlés d’éléments armés qui n’auraient pas dû se retrouver en dehors de leur lieu de cantonnement, sans permission. Un message de réconfort est attendu de la part de l’autorité provinciale, mais aussi des assurances quant au rétablissement de la sécurité.

Par Kimp

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire