Il devient président d’un pays Africain après un scandal sexuel

Il y a de ces histoires à dormir débout. En voici celle de l’homme qui a pû devenir Président de la République après un scandal sexuel sur une femme deux fois plus jeune que lui… 

8 mai 2006 : Jacob Zuma est acquitté lors de son procès pour viol

Cinq mois plus tôt, il est inculpé. Une femme de 31 ans, deux fois plus jeune que lui, fille d’un ami, l’accuse d’avoir abusé d’elle. Lors du procès, celui qui a été vice-président d’Afrique du Sud réfute cette accusation : « elle était en demande, et dans la culture zouloue, une femme en demande doit être satisfaite ».

Il finit par convaincre le juge qui toutefois estime « totalement inacceptable » son attitude et ses propos. Jacob Zuma savait que la jeune femme était séropositive, et a eu un rapport non-protégé avec elle. Dans un pays dans lequel près de 5,7 millions de personnes sont contaminées par le sida, Jacob Zuma avait alors déclaré à la barre : « pour limiter les risques, j’ai pris une douche complète après ».

9 mai 2009 : Jacob Zuma est élu président de la République

Le 9 mai 2009, Jacob Zuma prête serment comme président

Ce samedi, à Pretoria, devant l’Union Buildings – l’Elysée sud-africain -, le troisième président démocratiquement élu d’Afrique du Sud prête serment. Quelques joursauparavant, son parti, le Congrès national africain (ANC), a remporté les élections avec près de 66% des voix.

Marié cinq fois (bientôt six ?) et père de vingt enfants, Jacob Zuma, toujours « sexy » à 69 ans, avait répondu un jour à ceux qui critiquaient sa polygamie, plus ou moins acceptéedans le pays : « de nombreux hommes politiques ont des maîtresses et des enfants qu’ils dissimulent en prétendant être monogame, je préfère être honnête, j’aime mes femmes et je suis fier de mes enfants ».

Mais en février 2010, les Sud-Africains apprennent que son vingtième enfant est le fruit d’une relation extra-conjugale avec la fille d’un de ses proches, alors président du comité d’organisation de la Coupe du monde de football. Jacob Zuma finit par s’excuser publiquement après avoir déclenché un tollé dans le pays.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire