Présidentielle 2016: la thèse Olive Lembe prend forme!

Et si Joseph Kabila ne désignait pas un dauphin en 2016 ? Ce texte, publié dans notre édition n°670 du lundi 30 au mardi 31 mars 2015, exposait sur la place publique le débat né au sein de la Majorité présidentielle quant à la désignation du candidat de cette dernière plate-forme politique pour la présidentielle de novembre 2016. Suspendus au choix de Joseph Kabila, l’Autorité morale de la MP, des sources renseignent que le chef de l’Etat pourrait surprendre avec une femme en 2016.

D’aucuns avaient cru que le chef de l’Etat, Joseph Kabila, allait trouver une solution quant à la désignation de son dauphin pour la prochaine présidentielle congolaise qui aura lieu en novembre 2016. A l’arrivée, en croire plusieurs sources, la réunion de Kingakati (la ferme présidentielle située à une centaine de kilomètres à l’Est de la capitale Kinshasa) n’a accouché que d’une souris. Les violons, a-t-on appris, ne se sont pas accordés entre les cadres de la Majorité présidentielle présents à lieu reconnu pour être un retranchement stratégique de la famille politique de Joseph Kabila.

Toutefois, au lendemain de la tenue de ladite réunion, Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale et Secrétaire exécutif de la MP a, dans une interview accordée à Radio Franc e Internationale (RFI), jeté le pavé dans la marre. «Tout celui qui sait ce que signifie le sens d’un serment devra respecter la décision qui sera prise par cette Majorité Présidentielle sous le leadership du Président de la République. Donc, je ne vois aucun membre de la

Majorité Présidentielle, respectueux du serment de la Charte de la Majorité Présidentielle, pouvoir se déclarer candidat», répondait Aubin Minaku à la question de savoir s’il sera candidat en novembre 2016, en lieu et place de Joseph Kabila.

JKK garde la main

En brandissant un «carton jaune» à tous les cadres de la MP qui ne cachent plus leurs ambitions politiques pour la présidentielle de 20l6, le président de l’Assemblée nationale a rappelé à l’opinion tant nationale qu’internationale que l’initiative en ce qui concerne le candidat de sa famille politique à la prochaine présidentielle revient à Joseph Kabila.

Question A qui Joseph Kabila va-t-il jeter son dévolu pour la présidentielle de novembre 2016 pour le compte de la Majorité Présidentielle ? Jusque-là, deux noms circulent avec insistance du côté du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) et de la Majorité Présidentielle (MP). Il s’agit d’Augustin Matata Ponyo (l’actuel Premier ministre) et Aubin Minaku (le président de l’Assemblée nationale). Selon des sources proches du pouvoir, l’une de deux personnalités devrait avoir la bénédiction de la part de l’autorité morale afin de représenter la MP à la prochaine bataille présidentielle. A ces deux noms, il faut ajouter celui de Moïse Katumbi. Gouverneur de la province du Katanga et président de l’Interfédérale du PPRD/Katanga. Depuis ses déclarations fracassantes contre le régime Kabila le 23 décembre 2014, il est désormais cité sur la liste des probables présidentiables.

Mais, il semble que Joseph Kabila, comme souvent, risque de déjouer tous les pronostics à ce sujet. En effet, des sources indiquent que le chef de l’Etat (barré par l’article 220 de la Constitution pour briguer un troisième mandat) aurait jeté son dévolu sur une femme. Et la même source de préciser : «Il ne s’agit pas de la Première dame, Olive Lembe Kabila, souvent citée pour briguer la magistrature suprême pour le compte de la MP)». A ce sujet, il sied de rappeler que le magazine Jeune Afrique dressait la liste des probables personnalités de la MP qui pouvaient être candidates. Sur cette liste figurait les noms de deux femmes : Olive Lembe Kabila et Jaynet Kabila.

Par CN

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire