CENI : Malumalu n’est pas mort

Une folle rumeur a fait le tour de la capitale Kinshasa hier mercredi 1er avril, donnant pour mort le président de la CENI (Commission électorale nationale indépendante) Apollinaire Muholongu Malumalu. Cette rumeur à diffusion rapide de la nouvelle dans l’opinion a été particulièrement facilitée par les internautes.

En fait, c’est le site internet « Congo Indépendant » de notre confrère Amba Wetshi qui a diffusé dans la journée d’hier cette information du décès du président du bureau de la Ceni, laquelle a été récupérée par plusieurs exploitants des réseaux sociaux qui ont réussi à captiver nombre de compatriotes, singulièrement les Kinois qui suivent de près l’actualité nationale.

Dans le souci d’apaiser ses lecteurs, Le Phare a pris soin comme le recommande la profession de vérifier la nouvelle. Invité au téléphone pour éclairer l’opinion sur la nouvelle qui faisait la «une» à travers la ville, le cabinet du président de la Ceni a démenti avec la dernière énergie ladite nouvelle en la qualifiant du poisson d’avril.

Avant d’enchaîner en indiquant que le numéro un de la Commission électorale préside d’ailleurs actuellement toutes les réunions du bureau e de l’assemblée plénière de son institution par vidéoconférence.

En effet, il importe de signaler que ‘cela fait plus de deux mois que le président de la Ceni ne fait pas d’apparitions médiatiques. C’est pourquoi. pensent les analystes, celte absence de communion médiatique Malumalu – Congolais assez prolongée, aurait offert des arguments sérieux aux marchands de la radio trottoir plus amplifiée aujourd’hui grâce aux NTIC (Nouvelles technologies de l’information et de la communication), d’alimenter l’opinion sur une information aussi sensible.

On rappelle, à ce sujet, que l’absence au pays du président de la Ceni, s’était beaucoup fait remarquer d’abord lors de la publication du calendrier global des élections, rendu public le 15 février 2015. Une cérémonie que d’aucuns estiment, connaissant Apollinaire Malumalu, qu’elle allait être présidée par lui-même en personne. Curieusement, font remarquer les mêmes sources, c’est le rapporteur qui avait procédé à la publication.

Par Dom, LE PHARE

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire