Le Président américain Barack Obama s’est entretenu au téléphone mardi avec son homologue congolais Joseph Kabila.

Dans un communiqué, la Maison Blanche indique que le Président Obama a souligné au cours de la conversation, “l’importance d’élections en temps voulu, crédibles, pacifiques et qui respectent les droits de tous les Congolais”.

Cet échange intervient alors que plusieurs opposants soupçonnent le pouvoir en place de vouloir se maintenir au-delà des délais fixés par la Constitution.

L’actuelle constitution exclut le président Kabila qui a déjà effectué deux mandats.

Par ailleurs, le communiqué ne fait pas allusion à l’intention réelle ou supposée, de l’actuel président congolais, de briguer un troisième mandat ou de se maintenir au pouvoir après 2016.

Barack Obama a évoqué l’héritage de Joseph Kabila, qui selon lui, a fait sortir la RDC de la guerre et a mis le pays sur la voie du progrès démocratique.

Toutefois le Président américain a indiqué que cet héritage devrait être consolidé par des élections libres et équitables en 2016.

Les Etats-Unis se sont engagés à rester aux côtés de la RDC tout au long du processus électoral, y compris à travers la nomination d’un nouvel envoyé spécial américain pour la région des Grands Lacs.

Les deux dirigeants ont réitéré leur engagement pour éradiquer les groupes armés et notamment les rebelles hutu rwandais qui opèrent ans l’Est de la République démocratique du Congo.

Barack Obama a encouragé la collaboration entre l’armée congolaise et les troupes onusiennes dans la traque de ces miliciens.

BBC