Ce qui devait arriver arrive finalement. Longtemps annoncé pour partant, le gouverneur (sortant) de la province du Katanga, Moïse Katumbi, vient d’annoncer (finalement) son départ du PPRD et annonce, via une conversation téléphonique avec la Rédaction de Direct.cd, son intention de briguer la magistrature suprême en 2016.

PS. POISSON D’AVRIL. Ceux qui suivent Direct.cd connaissent la tradition. Nous débordons d’imaginations le 31 mars de chaque année dans le but de célébrer la tridition du Poisson d’avril.  Toutes nos excuses pour les “sensibles.”

En effet, Moïse Katumbi dont on disait qu’il était déjà définitivement parti du PPRD après avoir été remplacé à la tête de la fédération de ce parti au Katanga, semble, après son tête-à-tête avec le président Kabila, revenu “à la raison”. L’homme avait également accepté le principe d’émiettement de la province du Katanga qui avait servi de prétexte à une véritable levée de boucliers au sein de populations locales.

Enfin, après avoir longtemps résisté à de fortes pressions et à toutes sortes de chantages exercés sur sa personne de la part du pouvoir, le gouverneur du Katanga (Il semble qu’il n’a pas encore démissionné officiellement de son poste) a accepté d’aller à Canossa pour pouvoir rentrer dans les faveurs de Joseph Kabila et de son régime !

Mais, finalement, il aura choisit de faire route seul. La “bonne” est tombée ce matin à la rédaction de Direct.cd. Des sources proches de la Majorité Présidentielle au pouvoir et plus précisément du PPRD nous ont rapporté ce matin que le Gouv aurait décidé de briquer la magistrature suprême en 2016 pour remplacer le président Joseph Kabila, qui ne peut plus se présenter.

Joint au téléphone en début d’après midi, M. Katumbi a confirmé cette information, sans toutefois donner plus de détails;

“Oui, quitte le PPRD et la MP +Majorité Présidentielle+ pour briguer la magistrature suprême en 2016”, répond-t-il.

“Je ne m’identifie plus aux valeurs que défend ce mouvement politique, je veux servir les congolais selon ma propre vision qui est celle de la démocratie et du développement économique”, poursuit-il.

Le conflit entre le Moïse Katumbi et sa famille politique ont commencé le 23 décembre, lorsque le charismatique gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, est rentré dans sa province minière, poumon économique du pays, après trois mois passés à l’étranger. Accueilli triomphalement, il a prononcé un discours où il semblait s’opposer à un troisième mandat de M. Kabila.

Aucun membre du camp présidentiel n’a souhaité répondre à notre rédaction. Le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, est resté injoignable.