Les hommes de Cobra Matata font la loi à Irumu sans leur leader

La Monusco a, au cours de la conférence de presse hebdomadaire d’hier mercredi 18 mars tenue à Kinshasa, fait part de ses inquiétudes sur les vagues d’insécurité observées ces derniers temps à Irumu, dans la Province Orientale.

» En Ituri, le climat sécuritaire dans les localités situées au Sud du territoire d’Irumu, particulièrement dans la région d’Aveba, demeure très tendu.

Cette situation est observée depuis le mois de janvier 2015, suite à l’opération dénommée »Mongoose », qui a permis le démantèlement de la milice du Front de Résistance Patriotique de l’Ituri (FRPI), auteurs de pillages, viols et enlèvements contre les populations civiles « , a précisé le porte-parole militaire ad intérim de la Monusco, depuis Goma.

Il a fait part de six incidents majeurs liés aux violations des droits de l’Homme, perpétrés par les éléments du FRPI. FRPI, une milice armée que dirigeait Cobra Matata en détention à Kinshasa, continue à semer la terreur et la désolation dans cette partie de la Province Orientale, malgré l’arrestation de leur leader charismatique.

Kidnapping des femmes à Ngabu

Tenez, le 10 mars 2015, ils ont fait une incursion dans la localité de Ngabu, située à 45 kilomètres au Sud de Kasenyi où des femmes ont été enlevées. Ils ont également pillé des biens de valeur et incendié neuf maisons.

Pour faire face à l’insécurité entretenue dans ce coin par les miliciens de FRPI, les FARDC ont rapidement été déployées dans la région dans le but de contrer cette attaque.

L’armée congolaise y a également redéployé des troupes supplémentaires, en vue de renforcer ses positions dans la zone, signale la Monusco.
Cette force onusienne annonce que le même jour, des troupes d’intervention rapide des FARDC qui ont été déployées dans la localité de Mambedo pour y contrer les pillages perpétrés par des éléments du FRPI, ont tué quatre insurgés et récupéré des armes AK.

Pression militaire de la Monusco

Le 12 mars 2015, quatre individus ont été kidnappés, deux autres blessés et des biens de valeur pillés, au cours d’une attaque lancée par des miliciens du FRPI contre la localité de Mandibe, située respectivement à 17 et 92 kilomètres au Sud de Komanda et au Sud de Bunia.
La Monusco intensifie la pression afin de réduire des incidents liés aux activités négatives des éléments résiduels du FRPI dans les localités situées au Sud du territoire d’Irumu.

A en croire le porte-parole militaire de la Monusco, la pression militaire exercée par les troupes de la Force de la MONUSCO et celles de l’armée congolaise sur les miliciens réfractaires du FRPI, a permis la reddition, le 14 mars 2015, au camp des FARDC de Gety, situé à 60 kilomètres au Sud de Bunia, de sept éléments du FRPI basés dans l’un des bastions de cette milice situé au village Buguma, près de la vallée de Semliki, avec quatre armes AK-47.

Par Godé Kalonji Mukendi

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire



Notice: get_currentuserinfo est obsolète depuis la version 4.5.0 ! Utilisez wp_get_current_user() à la place. in /home/directc/public_html/wp-includes/functions.php on line 3831