Tshisekedi et l’UDPS dans la tourmente

Samedi dernier dans la journée, Valentin Mubake tenait le point de presse au Collège Boboto, point de presse dont l’un des points à l’ordre du jour était la gestion interne du parti. En rapport avec ce point, il a dévoilé le limogeage de Bruno Mavungu, secrétaire général selon r un document signé par Tshisekedi de la Belgique où il se trouve. Le soir du même jour, c’est Bruno Mavungu qui faisait connaître, à travers les médias, la position de son parti, Udps sur la promulgation du calendrier global des élections. Une situation on ne peut plus confuse, à telle enseigne que beaucoup de combattants ne savent plus à quel Saint se vouer. 

L’opinion s’interroge pourquoi  pareille situation est observée au sein d’une formation politique de la trempe de l’Udps, appelée, et à juste titre, la fille aînée de l’opposition, cette formation qui prêche non seulement la transparence, la démocratie mais aussi la gouvernance à d’autres. Ce qui se passe au sein de ce parti rappelle quelque peu un certain Kasa-Vubu-Lumumba se révoquant mutuellement. Ou encore la situation confuse qui a prévalu dans ce même parti en 2009 et 2010 avec deux congrès, le premier, de 2009 baptisé de  » messe noire de Righini « . Et pourtant, en pleine cérémonie, les organisateurs avaient invité les participants à écouter Tshisekedi qui, de Bruxelles, invitait les uns et les autres à l’unité. A son retour pourtant, on se rendra compte qu’il n’était informé ni de loin  ni de près de ce qui s’était passé à Righini et qu’il le désapprouverait sur toute la ligne.

Aujourd’hui, Mubake indique que Tshisekedi a limogé Bruno Mavungu, ce dernier, le même jour, s’exprirme et engage Tshisekedi. A en croire une certaine rumeur, Félix Tshisekedi et un bon nombre de combattants ne jurent que par Bruno Mavungu. Les quatre fédérations de Kinshasa pour leur part ne jurent que par le départ du secrétaire général car, n’ayant pas le profil requis.

Il est à souhaiter que si l’Udps veut rebondir et surtout redorer son blason terni, dans le cadre des élections à venir, Tshisekedi batte le rappel des troupes et mette les points sur les i. Le  plus tôt serait le mieux sinon le navire Udps va tout droit vers le naufrage. A-t-il oui ou non limogé Bruno Mavungu ? Y aura-t-il ou non congrès du parti en vue des élections, et ce, pour désigner leur candidat ? C’est à  toutes ces questions qu’il faudra que Tshisekedi réponde pour fixer  non seulement ses membres, mais aussi l’opinion nationale et internationale.

On ose croire que la matinée politique convoquée par les quatre fédérations de Kinshasa dimanche prochain à  l’espace ELGO de Salongo/Limete sera une occasion favorable pour que le linge sale soit lavé en famille.

Valentin Wakudinga

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire