Quand Kabila profite de la visite du président angolais pour déployer sa garde présidentielle contre les manifestants

Le régime veut profiter de la visite du président angolais Edouardo dos Santos qui vient demain à Kinshasa pour une visite d’état de 24 heures pour déployer les unités de la Garde civile en vue de contrer la manifestation prévue ce lundi 19 janvier 2015. Le président angolais José Eduardo dos Santos devrait rencontrer le lundi 19 janvier 2015 à Kinshasa Joseph Kabila pour signer des accords de coopération, notamment dans le domaine des transports, a-t-on appris samedi du gouvernement angolais.

D’après nos sources militaires, les unités de la garde républicaine sont en alerte rouge. Dès ce soir, un dispositif imposant de bouclage et de surveillance de la ville de Kinshasa est mis en place sous la coordination du Général Olenga, le chef d’état-major particulier du président Kabila. Ce dispositif comprend également des unités de la force de réaction rapide (FRR) de l’armée de terre en couverture. Ce sont les 41ème, 42ème (l’ex-uniét du feu colonel Mamadou Ndala) et 43ème bataillons FRR qui sont concernés. Ces unités ont été retirées des zones opérationnelles du Nord-Kivu où elles étaient efficaces à Beni vers Kinshasa. Ce qui a d’ailleurs conforté notre thèse affirmant que la mise en place des commandants des Grandes Unités des FARDC opérée en septembre 2014 était guidée par des motivations politiques et non sécuritaires. Les unités de la LENI (Légion nationale d’intervention ou l’ex-PIR : Police d’intervention rapide) seront, elles, déployées en première ligne pour refouler ou disperser les manifestants. Pour la petite histoire, la LENI est l’unité formée grâce au soutien de l’EUPOL-RDC (Mission d’assistance et de conseil de l’Union européenne à la réforme de la police).

Ce soir vers 18 heures, le Général d’armée Olenga a présidé une importante réunion de sécurité au Palais de la Nation avec tous les responsables des unités concernées. Il est prévu un déploiement des chars de combat sur les principaux axes et carrefours ainsi que des hélicoptères de combat pour a couverture aérienne de tous les dispositifs de sécurité de Kinshasa. Il s’agit d’un dispositif similaire à celui qui a été mis en place il y a deux semaines à Lubumbashi, au Katanga, lors de la rencontre entre Kabila et les notables katangais.

Un dispositif de guerre pour affronter une manifestation pacifique pendant que les rébellions de l’est sont cajolées par le régime

Aux dernières nouvelles, la GR et les FRR ont déjà commencé les patrouilles dissuasives de combats à travers les grandes artères de la capitale RD congolaise. Ces patrouilles sont composées notamment de plusieurs véhiculés tout terrain 4X4 ou Pick-up sur lesquels on a monté des canons bi-tubes ZSU-23/2 et des canons quadri-tubes (4 canons de 14 mm, 5 mm ZPU-4).

Comme on peut le constater, il s’agit bien d’un impressionnant dispositif de guerre que déploie Joseph Kabila, dépourvu aujourd’hui de tout soutien populaire partout en RDC pour mater toute velléité de contestation populaire. Alors que l’est de la RDC est en proie en un regain de violence que les FARDC peinent à contenir, l’armée Kabila s’est résolument tournée vers des cibles civiles pour forcer le maintien au pouvoir de son commandant suprême au-delà de 2016. Ridicule lorsque le gros des troupes de cette armée est laissée-pour-compte et est… Lire la suite ici

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire