Elu meilleur joueur de son club pour la saison 2013-2014, l’international congolais Youssouf Mulumbu de Westbromwich Albion, a accepté de répondre à quelques unes de nos questions. Interrogé sur cette nomination, le milieu congolais n’a pas caché sa fierté d’avoir été honoré parmi tout l’effectif de son club. Il a également profité de notre échange pour relever une pointe d’inquiétude face à la sélection nationale qui jusqu’aujourd’hui, n’a toujours pas de sélectionneur.

Leopardsfoot : Youssouf, tu viens d’être élu meilleur joueur de l’année par WBA. Quel est ton sentiment par rapport à cette distinction ?
Mulumbu
: Je suis très honoré et très fier sachant que c’est une saison très difficile pour WBA. Et puis ça fait toujours plaisir d’avoir une distinction personnel à ce niveau. Surtout qu’elle vient me distinguer sur une performance individuelle sur toute une saison… C’est la récompense de toute une année de travail.

Leopardsfoot : Ca ne va pas fort en ce moment sur le plan collectif. Qu’est-ce-qui ne va pas ?
Mulumbu
: Comme je l’ai dis précédemment, c’est une saison difficile que nous traversons, mais on essaye de tirer  les points positifs comme ce trophée même si aujourd’hui l’objectif premier tant collectif qu’individuel, reste le maintien.

Leopardsfoot : Plusieurs médias t’ont annoncé sur le départ. Qu’en est-il précisément ?
Mulumbu
: Chaque année il y a des rumeurs concernant mon départ. Mais cette année, je ne veux pas être distrait par tout ceci. Je souhaite d’abord me concentrer sur l’objectif du maintien du club. Car c’est un peu grâce à WBA que j’ai pu grandir donc je souhaite d’abord qu’on assure son maintien, le reste on verra après.

Leopardsfoot : On ne peut s’empêcher d’aborder la question de l’équipe nationale…
Mulumbu
: Oui, d’ailleurs je voulais également qu’on ouvre une parenthèse à ce sujet car cela me tient à cœur. J’ai eu l’occasion de discuter avec le président de la FECOFA. Comme  la plus part des internationaux qui évoluent en Europe, nous sommes inquiets. Nous attendons la nomination du nouveau sélectionneur et personnellement, j’attends cela pour faire vraiment le point avec lui  pour savoir quels seront les objectifs et quel sera le groupe qu’il compte constituer car avant la CAN, n’ayant disputé aucun match amical, ce sont les qualifications qui vont déterminer notre parcours.

Aujourd’hui, on ne peut même pas évaluer le niveau de notre équipe nationale car ça va faire, 3, 4 dates FIFA que nous n’avons pas exploité.  Lorsque les autres se préparent, nous, on laisse filer le temps  et comme d’habitude, on va se réveiller la veille pour travailler dans la précipitation et dans l’urgence en exigeant en plus des résultats. Ce n’est pas une bonne chose.

Cette fois-ci, avec la génération que nous avons, nous voulons faire preuve de professionnalisme en sensibilisant les autorités pour que tous ensemble, gouvernement, staff technique et joueurs, nous puissions redonner à la RDC la place qu’elle mérite et qu’elle a connu jadis.