Le football congolais continue à enregistrer des troubles dans un match. La dernière en date les incidents du match ayant opposé AS Bantous à l’Océan Pacifique, au stade Tshikisha de Mbuji-Mayi (chef-lieu de la province du Kasaï oriental) mercredi 26 mars, dans le cadre des préliminaires de la Coupe du niveau de la ligue provinciale.

Au terme de cette situation confuse, une dizaine de personnes ont été gravement blessées et une autre a été arrêtée. La rencontre n’est pas allée jusqu’au bout, c’est à 5 minutes de la fin que cela atourné au vinaigre, juste après l’égalisation de l’AS Bantous. Selon une source, deux policiers ont été grièvement blessés tandis qu’un fanatique de l’As Bantous, présumé auteur des troubles est aux arrêts.

Dans le camp de l’AS Bantous, on signale que 4 joueurs ont été grièvement blessés dont le gardien de but. D’un camp un autre, les dirigeants de l’équipe adverse a indiqué que 4 de leurs joueurs seraient eux aussi blessés et qui n’auraient pas participé à la séance d’entrainement du jeudi 27 mars.

Face à cette situation, le gouvernement provincial promet « des mesures dans les heures qui suivent » tandis que la Ligue de football du Kasaï-Oriental en toute célérité se réunit pour statuer sur ce cas. Dans une espace d’une semaine, le football congolais vient de connaitre des troubles orchestrés par des inciviques, après ceux provoqués par les supporters de l’AC Rangers lors du match contre SC Arc-en-ciel au stade Tata Raphaël de la Kethule.

OSN,
Direct.cd