Werrason de retour à Kinshasa, il y a trahison au sein de l’orchestre Wenge MMM

Au sein de cet orchestre ceux qui ont la confiance de Werrason ne sont, en réalité, que des prédateurs qui ne cherchent plus qu’à s’accrocher à la star pour commettre des bévues avant de lui tourner le dos. Une frange des musiciens, s’adonne déjà aux enregistrements de leurs propres œuvres.

WerraSonParis-Fev2013Après un séjour de plus de deux mois en Europe, Werrason est de retour à Kinshasa. En Europe, il s’était rendu pour superviser en live la finalisation de son nouvel opus intitulé « Flèche Ingeta Ezwi Ezwi » dont les travaux ont semblé traîner à longueur.

Il s’est attelé pour ce faire à inclure quelques dédicaces (mabanga) avant de regagner Kinshasa et d’annoncer pour bientôt la sortie de ce disque sur le marché.

Dans cette attente, l’orchestre Wenge Musica Maison Mère avec son meneur en tête va se produire le samedi 30 mars 2013 au terrain du terrain du Marché de la Liberté dans la commune de Masina pour clôture avec ferveur le mois de la femme.Tout de suite après, l’orchestre Wenge MMM va s’envoler pour la Zambie où il est attendu pour une série de concerts à Lusaka et à Ndola.

Suspicion

En coulisse cependant, une source sûre nous signale d’un climat malsain qui règne au sein de l’orchestre Wenge MMM. Las d’attendre la sortie du nouvel opus qui continue à faire jaser le public, certains musiciens, loin de s’accommoder aux instructions du groupe, se comportent comme dans une jungle où chacun se croit permis de poser des actes qui n’honorent pas la société.

Au sein de cet orchestre ceux qui ont la confiance de Werrason ne sont, en réalité, que des prédateurs qui ne cherchent plus qu’à s’accrocher à la star pour commettre des bévues avant de lui tourner le dos demain.

Une frange des musiciens évoluant au sein de Wenge MMM, s’adonne déjà aux enregistrements de leurs propres œuvres dans de nombreux studios de Kinshasa. Nous en détenons une liste que nous ne publierons qu’au moment opportun pour faire voir à la face du monde combien les musiciens sont ingrats. Et celui qui avait dit que la reconnaissance n’est pas de ce monde a vraiment raison.

 

Kingunza Kikim Afri/L’Avenir

5 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire