29.5 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

dimanche, mai 31, 2020

Levée des immunités de Jhon Ntumba: ce que dit la loi par rapport à la mise en accusation d’un membre du Gouvernement
L

La plénière de l’Assemblée Nationale du mercredi 20 mai a répondu au réquisitoire du Procureur Général près la Cour de cassation, en autorisant les poursuites judiciaires contre Monsieur John Ntumba, Ministre de la formation professionnelle pour détournement des deniers publics dans le cadre du programme d’urgence de 100 jours du chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

Que dit la Loi par rapport à la mise en accusation d’un membre du Gouvernement ?

Maître Victor EBENYA MOLONGI, membre de l’association Droit plus, explique comme suit:
En effet, conformément aux dispositions de l’article 153 de la Constitution, la Cour de cassation connaît en premier et dernier ressort les infractions commises notamment par les membres du Gouvernement autres que le Premier Ministre (en cas d’infraction, le Premier Ministre étant justiciable de la Cour constitutionnelle). Par membres du Gouvernement, il faut entendre les Vice-Premier Ministre, les Ministres d’Etat, les Ministres, les Ministres délégués et les Vice-Ministres.

En ce qui concerne la procédure, l’article 80 de la Loi n° 13/010 du 19 février 2013 relative à la procédure devant la Cour de cassation dispose ceci : « Sans préjudice de la procédure en matière d’infractions intentionnelles flagrantes, la décision de poursuite ainsi que la mise en accusation des membres du Gouvernement autres que le Premier Ministre sont votées à la majorité absolue des membres composant l’Assemblée Nationale suivant la procédure prévue par son Règlement Intérieur ». Autrement dit, avant de mettre en accusation (poursuivre) un membre du Gouvernement, le Procureur Général près la Cour de Cassation doit recevoir l’autorisation de poursuite auprès de l’Assemblée Nationale.
Il sied de noter que tout membre du Gouvernement mis en accusation doit présenter sa démission dans les 24 heures. Passé ce délai, il est réputé démissionnaire.
Cette procédure, voulue par le Législateur, tendant à soumettre la mise en accusation d’un membre du Gouvernement à l’autorisation de l’Assemblée Nationale, est appelée par certains d’immunité de poursuites. Mais l’immunité est en réalité le privilège de ne pas être poursuivis, recherchés, arrêtés, détenus ou jugés (ex : les diplomates et les parlementaires sont bénéficiaires d’immunités).

Thierry Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les plus lus

Covid-19: la loi qui proroge de 15 jours l’état d’urgence sanitaire promulguée par Félix Tshisekedi

Le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi a promulgué  peu avant minuit, ce vendredi 22 mai la loi qui prolonge de...

Le budget 2020 revu à 6,6 milliards USD

C’est au cours de la Réunion des ministres tenue ce vendredi 22 Mai 2020, que le Vice-Premier ministre et ministre du Budget...

Le député national Jean Jacques Mamba conduit au parquet général près la Cour de Cassation

Le député national du mouvement pour la libération du Congo (MLC), Jean-Jacques Mamba a été arrêté ce samedi 23 mai dans son...

Kasai oriental: Démantèlement d’un réseau mafieux entretenu pendant plus de 12 ans à la division des anciens combattants

Jean Maweja Muteba, gouverneur du Kasaï Oriental a démasqué un réseau mafieux entretenu pendant plus de 12 ans, rapporte la cellule de...

Kinshasa: 379 Kuluna et 20 bandits à mains armées présentés à Gentiny Ngobila par Sylvano Kasongo

Ce vendredi 22 mai, la police a présenté au Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, 379 bandits communément appelés Kuluna...