27 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

samedi, juillet 11, 2020
- Publicité-

Interview : le bon coaching pour accompagner votre croissance

Curieux d’en savoir plus sur le coaching en République Démocratique du Congo, sur ce que cela peut vous apporter ? Eh bien, l’un des meilleurs coachs du pays, Kristen Tshika, répond à nos questions.

BONJOUR KRISTEN, POURRIEZ-VOUS PRÉSENTER À NOS ABONNÉS ?

- Advertisement -

Je suis conférencier motivateur, coach personnel et d’affaire, et entrepreneur. Je dirige Kristen Tshika Company qui accompagne les particuliers et les entreprises dans leur croissance par la formation, le coaching et le développement d’affaires. Passionné des autres et de leur réussite. J’aide donc les particuliers et les professionnels à débloquer leur potentiel et à réactiver leurs résultats.

COMMENT DÉFINIRIEZ-VOUS LE MÉTIER DE COACH ?

C’est le métier le plus passionnant pour moi. Pouvoir être là pour les autres et les aider à augmenter leur résultat ou atteindre un objectif. Le métier de coach consiste à offrir un accompagnement sur mesure orienté résultats qui a pour but d’améliorer l’efficacité des individus, des équipes et des organisations.

Le coaching permet de changer positivement, de progresser et de produire des meilleurs résultats. Chacun de nous possède un potentiel illimité, et le coach professionnel est là pour accompagner le coaché afin que celui-ci puisse aller au-delà de ses capacités habituelles. Il l’aide à surmonter des obstacles, à vivre et à manifester des résultats positifs.

EXISTE-T-IL DES FORMATIONS POUR DEVENIR COACH ?

Oui. Il existe de formations pour apprendre la méthodologie du coaching. Peu importe son expérience ou sa maîtrise dans un domaine, il est important d’apprendre les meilleurs outils pour être performant. En RDC, il n’existe pas, pas encore d’école de coaching professionnel. Il est possible de se former à distance. J’ai eu l’opportunité d’avoir une formation assistée à distance par une coach en France avec l’institut européen de coopération et de développement. J’ai consulté plusieurs coachs pour pouvoir améliorer mes pratiques.

Pour moi, l’équation pour être coach se résume à : Passion/Vocation – Expertise/Talent – Méthodologie/Certification – Résultats

CONCRÈTEMENT, COMMENT TRAVAILLEZ-VOUS ?

Chaque coach a son programme de coaching ou son type de coaching en fonction de la cible ou du besoin.

Une fois qu’une personne identifie son besoin de coaching (personnel, business, professionnel, etc) et sollicite l’accompagnement d’un coach, elle passe par 5 étapes en général : l’entretien des besoins et des attentes, la définition du cadre de coaching – la mission du coach, le coaching proprement dit inscrit dans une durée, l’évaluation de la mission mi parcours et l’évaluation qualitative à la fin du coaching.

Le coach va déterminer les nombres de séances et d’heures , il va harmoniser l’horaire avec le coaché. Le coaching peut se dérouler dans un lieu neutre et confidentiel, chez le coaché ou au cabinet du coach. Il y a aussi de coaching à distance grâce à internet.

QUE PENSE LE KINOIS DU MÉTIER DE COACH AUJOURD’HUI ?

[Rire] … certains commencent à comprendre. Il y a encore beaucoup de remise en doute, surtout sur les réseaux sociaux, justifié ou non. Beaucoup ne comprennent pas le coaching ni son importance. En même temps, La plupart de nos événements qui réunissent entre 200 – 400 personnes ont de bons feed-back. Il y a de plus en plus dans l’air l’envie d’épanouissement et les gens ont besoin d’être guidé.

COMBIEN DE TEMPS PEUT PRENDRE LE COACHING D’UN ENTREPRENEUR QUI EN EST À SA PREMIÈRE EXPERIENCE ?

Mes coaching vont de 6 à 12 séances qui peuvent s’étaler sur 2 à 4 mois. Idéalement le coaching doit aller sur 6 à 12 mois pour un meilleur résultat. Permets-moi de glisser ceci : il y a aussi de coachs à temps plein dans les entreprises ou organisations qui accompagnent en permanence les professionnels ou les entrepreneurs au sein de la structure. Le coaching peut être permanent dans la vie d’une personne qui est exposée à de challenges permanents.

Pour un entrepreneur en lancement, il a besoin de se rassurer auprès d’un coach en business et qui doit l’amener à faire le tour des éléments importants [clarté, modèle économique, stratégies marketing, innovation, gestion de financement, Team work, etc] pour qu’il réussisse son entreprise

QUELLES SONT LES EXIGENCES DE VOTRE PROFESSION ?

Je pense que nous devons nous organiser en fédération ou association pour définir les critères pour devenir coach professionnel (débutant, junior, sénior) en RDC, déclencher le processus de reconnaissance du métier au niveau de l’Etat congolais et de protéger légalement ce beau métier.

C’est un métier qui exige un esprit ouvert et éclairé, une méthodologie et une stratégie différente du conseil. Le coach doit emmener le coaché à trouver des réponses ou des solutions par lui-même. Le coach doit également être doté d’une forte personnalité et de maturité pour conduire la réussite de ses coachés.

QUELLE EST LA PLACE DU COACH DANS LE PROCESSUS DE REVEIL DE LA RDC ?

J’aime dire qu’un coach est un homme qui vient du futur. C’est un visionnaire, donc il a vu le futur et est revenu dans le présent pour accompagner les personnes vers ce futur-là. Le coach congolais doit se reformer et adapter ses méthodes vers un réel réveil c’est à dire il doit pousser les entrepreneurs vers l’innovation et de solutions qui répondent à réel besoin; il doit aider les professionnels à se déployer et à devenir de travailleurs d’une vision plus excellente; il doit soutenir le processus de changement de mentalités vers un développement accompli du congolais; il doit orienter l’homme politique main dans le cœur à replacer l’intérêt du peuple et le futur de la nation au centre de ses priorités.

Le coach doit susciter la volonté et les actions d’agir positivement pour créer ce réveil en RDC.

ENFIN, EN TANT QUE PROFESSIONNELLE, QUELS CONSEILS POURRIEZ-VOUS DONNER AUX JEUNES EN RECHERCHE D’EMPLOI ?

Il faut continuer de se développer en période de chômage ou de recherche d’emploi.

Permets-moi d’élever la mentalité de nos lecteurs enquête d’un emploi :

Que la période de chômage ou en manque d’emploi ne bloque le potentiel que vous avez.
Le chômage n’est pas une salle d’attente pour son épanouissement. C’est une salle de préparation. Le chômage n’est pas la cause de votre manque d’argent, C’est le manque de travail. Le chômage n’est pas le manque de travail mais c’est le manque d’emploi.

Vous avez déjà un travail avant d’avoir un emploi. Plusieurs personnes ont un emploi et manquent du travail. [Rire… laissez-moi poursuivre]

Le travail est tout ce que vous faites pour augmenter la valeur de votre potentiel, de votre créativité, de votre quota émotionnel et de votre contribution pour l’humanité ou votre organisation et dont la satisfaction émotionnelle va au-delà de la satisfaction financière.

Je ne vous souhaite pas de trouver un emploi mais de trouver un travail qui vous permettra de vous épanouir intégralement.

Comment procéder ?

1.  Développer vos talents ou vos connaissances en expertise et vendez-les 

2.  Mettre son CV en valeur : pensez à une belle présentation

3.  Utiliser les réseaux sociaux [linkedin] pour attirer de la sympathie 

Un coaching de carrière aide à orienter certaines personnes.

Je finis en disant : Si personne ne veut vous engager, engagez-vous vous-même.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

les +lus

Bruno Tshibala annonce sa démission de la Primature

Le Premier ministre vient d'annoncer sa démission depuis Paris où il est hospitalisé à la suite d'une opération aux yeux, annonce l'Agence France Presse. "Par...

Le jour où Kadhafi a donné de l’argent à Sarkozy

6 octobre 2005. Voix off : « Toute cette histoire a commencé deux ans avant que le futur président n’entre à l’Élysée lorsqu’il est...

Werrason de retour à Kinshasa, il y a trahison au sein de l’orchestre Wenge MMM

Au sein de cet orchestre ceux qui ont la confiance de Werrason ne sont, en réalité, que des prédateurs qui ne cherchent plus qu’à...