Docteur Jean Jacques Muyembe, une vie consacrée à la lutte contre Ebola

L’un des pionniers de la recherche contre le virus Ebola, le docteur Jean-Jacques Muyembe Tamfun a fait partie de l’équipe de recherche ayant enquêté sur la première flambée connue de maladie à virus Ebola en 1976.

Jean-Jacques Muyembe Tamfun a consacré les quatre dernières décennies à la recherche sur la maladie à virus Ebola. Il a travaillé dans l’équipe de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ayant appliqué les mesures de détection et de lutte pour la première flambée urbaine documentée d’Ebola, à Kikwit, en 1995, en République démocratique du Congo. Il est le Directeur général de l’Institut national de recherche biomédicale et professeur de microbiologie à l’École de médecine de l’Université de Kinshasa en République démocratique du Congo.

Il a travaillé à l’Institut Pasteur de Dakar (Sénégal) en 1981 et aux Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis d’Amérique, aussi en 1981, dans la section des agents pathogènes spéciaux pour étudier les virus Ebola et Marburg. Il a présidé plusieurs comités internationaux pour la lutte contre les flambées d’Ebola. Il a été nommé doyen de la Faculté de médecine à l’Université de Kinshasa en 1978, après avoir obtenu un doctorat en virologie à l’Université de Louvain en Belgique (1973) et son doctorat de médecine à l’Université de Lovanium à Kinshasa (1969).

À la suite de l’épidémie de Kikwit (RDC) en 1995, le professeur Muyembe a entrepris des recherches sur le virus Ebola. Avec son équipe, il a commencé par décrire les manifestations cliniques de la maladie, à partir d’observations faites dans deux hôpitaux différents, ainsi que les complications tardives ; les aspects épidémiologiques (rôles amplificateurs des hôpitaux et des rites funéraires), virologiques (particules virales en contact avec la peau, dans les poumons, etc.) et thérapeutiques – en essayant pour la première fois la sérothérapie. Il a ainsi réussi à mettre au point des mesures particulières de contrôle d’Ebola, utilisées depuis lors pour la gestion des épidémies en Afrique.

Un parcours récompensé

En 2015, le docteur Muyembe avait reçu le prix Christophe Mérieux de la fondation Christophe et Rodolphe Mérieux doté de 500.000 euros pour encourager ses travaux de recherche sur les maladies infectieuses (Ebola) dans le bassin du fleuve congo.

Laureat du prix Hideyo Noguchi en 2019. décerné par le gouvernement japonais pour l’Afrique a pour but d’honorer des individus ou des organisations ayant obtenu des résultats remarquables dans les domaines de la recherche médicale et des services médicaux.

Jean-Jacques Muyembe est docteur en médecine de l’Université Lovanium, agrégé de l’enseignement supérieur en médecine (virologie), doyen honoraire de la Faculté de médecine de Kinshasa et directeur général de l’Institut national de Recherche biomédicale (INRB) de Kinshasa.

( Sources : INRB et le bulletin de l’OMS via Internet)

Moise ESAPA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top