Ils ont dit, ils n’ont pas fait : Tshisekedi et Kamerhe s’étaient engagés à abandonner la politique

À ceux qui ne le savaient pas, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe s’étaient engagés, à Genève, à mettre fin à leurs carrières politiques s’ils ne respectent pas les engagements pris. C’est ce qu’a dévoilé, le mardi 13 novembre, la Fondation Koffi Anan, facilitateur du conclave des sept leaders de l’opposition, à Genève (Suisse).

« Je m’engage sur l’honneur à respecter scrupuleusement toutes les dispositions de l’accord Lamuka, y compris son préambule ainsi que tous les textes y afférents. Je m’engage, en outre, à ne pas trahir le peuple congolais en violant les dispositions précitées. Si je ne respecte pas mes engagements, je mettrai fin à ma carrière politique et je serai soumis à l’approbre de la Nation et à la sanction de mes pairs », peut-on lire dans la lettre signée par chaque candidat, le 11 novembre à Genève.

D’après Doss Alan, président de cette Fondation et facilitateur des assises des opposants, « la Fondation a décidé de publier cette lettre d’engagement dans l’intérêt de la transparence et après avoir informé les signataires ».

Mais selon certains analystes, cet acte de la Fondation Koffi Anan, prouve le malaise qu’elle éprouve face aux opposants versatiles qui prétendent être respectieux des textes et engagement mais en réalité, il n’en est rien. Pendant ce temps, les cinq leaders qui n’ont pas retiré leurs signatures, à savoir Jean-Pierre Bemba, Moïse KATUMBI, Freddy Matungulu, Adolphe Muzito, renouvellent leur soutien à Martin Fayulu et projettent déjà une manifestation officielle pendant laquelle ils présenteront le candidat Martin Fayulu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top