Devant le Congrès, Joseph KABILA joue la sagesse et épargne l’effondrement de sa famille politique

 

Il a été plus rusé que le diable et plus prudent que le serpent, Joseph KABILA. Ce jeune homme d’une quarantaine révolue, a laissé plus de 80 millions des congolais dans un émoi sans pareil.

Dans le Parlement composé des sénateurs, députés nationaux, professeurs d’universités, chercheurs et l’homme de la rue, tous convaincus de la dernière position de Joseph Kabila quant à son avenir politique, surtout qu’à quatre jours du débit de l’opération de dépôt des candidatures pour la présidentielle couplée à la législative, contre toute attente, l’hôte du jour entre avec une posture comique, emportant et débarquant tout d’auditoire de l’autre rive. Là où les congolais attendaient entendre Kabila dire  » je ne serai pas candidat aux prochaines élections, le jeune président vieillie au pouvoir vient avec une rhétorique hors du commun. A la place de « je ne serai pas candidat, Kabila dit » je ne dirai pas comprenez mon émotion, comme qui dirait « je ne suis pas fatigué du pouvoir », car implicitement il dit, « j’ai encore la passion du Congo ». Personne ne s’attendait à cette prise des positions.

La question de dauphin de Kabila créé des tensions même au sein de la Majorité Présidentielle. Selon certaines discretions, le président Joseph Kabila ne veut pas parler dauphin de peur de diviser sa famille politique. Ces dauphins sont nombreux, on parle notamment de Minaku, Matata, Bahati et l’autre côté le Palu tient à presenter un candidat, qui devra être soutenu par toute la MP. Voilà pourquoi face à cette ambiguïté de choix, Joseph Kabila pourrait se représenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top