Tenue d’une réunion d’évaluation des travaux des ministres du genre de la Sadc en Afrique du Sud

 

Il s’est tenue ce jeudi 5 juillet 2018, à Johannesburg, en Afrique du Sud, une réunion des ministres en charge du Genre et de la condition féminine des pays membres de la Sadc. Réunion qui qui a pour objectif d’amender certains points du protocole de la Sadc sur le genre et le développement. Mais aussi sur la stratégie régionale de la Sadc sur les violences basées sur le genre.

Les États membres ont soumis des éléments pour enrichir le travail que le consultant est en train de faire. Par rapport à la traite des personnes et des enfants, la Sadc a demandé aux états membres, de se conformer à sa stratégie et de la mettre en oeuvre. Quant à la participation des femmes en politique et dans les instances de prise de décision, les États membres recommandent aux pays qui vont avoir les élections cette années, d’aligner des femmes et de soutenir leurs candidatures.

La place de la femme au sein du secrétariat de la Sadc, a aussi été au menu de discussions. Les participants ont émis les vœux de voir les candidatures des femmes au sein de ce secrétariat et aligner les femmes dans les partis politiques de leurs pays respectifs.

Les participants ont ensuite remercier l’Afrique du Sud, comme présidente sortante, pour la réussite de cette réunion. Elles ont, en même temps, demandé à la Namibie, qui a pris la présidence, de bien vouloir organiser la prochaine réunion des ministres de la Sadc du genre. Quant à la résolution 1325, les membres ont exhorté les États membres à élaborer le plan d’action budgétisé et à pouvoir le mettre en oeuvre.

Chantal Safou, ministre du Genre, Enfant et Famille, a représenté la RDC à cette réunion. Au cours de son intervention, la patronne du Genre RD Congolaise et présidente du Comité technique spécialisé sur l’autonomisation et l’égalité entre homme et femme de l’Union africaine, a exprimé la disponibilité de la RDC à aider les pays de la Sadc dans l’élaboration du plan d’action de la résolution 132, car le pays de Kabila en dispose déjà. Elle a, en outre, insisté sur les fonds d’investissement qui devraient être mis en place par le CTS Genre, en vue de renforcer l’autonomisation des femmes en Afrique. Aussi Chantal Safou Lopusa a demandé à la Sadc de choisir un délégué pour représenter la sous-région au sein du Comité technique spécialisé Genre (CTSG) de l’UA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top