La CENCO demande à Joseph Kabila d’assumer ses responsabilités devant la nation et de prêter l’oreille aux aspirations du peuple

 

Les évêques catholiques regroupés autour de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo ont, à l’issue de leur 55e assemblée générale tenue à Kinshasa, fait le bilan du processus électoral en cours et de la vie socio-politique en général. Quelques avancées ont été enregistrées, approuvent l’épiscopat catholique. Mais elle reste, toute fois, inquiète de la non applicabilité intégrale de l’accord de la saint Sylvestre.

Parmi les avancées accomplies, la CENCO évoque notamment l’existence d’un fichier électoral, la mise en œuvre partielle des mesures de décrispation du climat politique, et un timide respect de la liberté des manifestations publiques.

Cependant, notent les évêques, les avancées susmentionnées ne rassurent pas au regard des inquiétudes telles que le climat politique, le fichier électoral décrié par une frange de l’opposition ainsi que la machine à voter, la situation sécuritaire et humanitaire précaire et les droits de l’homme sont bafoués.

Par conséquent, les pasteurs catholiques ont demandé au président Kabila d’assumer ses responsabilités devant la nation et de prêter l’oreille aux aspirations du peuple congolais en veillant au respect de la constitution et de l’Accord de la Saint-Sylvestre.

Au peuple congolais, de « continuer à exiger des élections crédibles dans le respect du calendrier électoral publié. De ne céder ni à la peur ni à la résignation et encore moins à la violence », ont déclaré les prélats catholiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top