La tenue d’un sommet à Luanda sur la RDC n’est qu’un Fake news

 

Propagée sur les réseaux sociaux comme du vent, la nouvelle annonçant la tenue d’un sommet à Luanda où le sort de la RDC serait discuté par certains pays africains, ne relevait que de l’intoxication malveillante sur les réseaux sociaux. C’est ce qu’a confirmé Léonard She OKITUNDU, vice-prémier ministre congolais en charge des affaires étrangères. Ce, lors d’une rotation spéciale qu’il a effectué entre Luanda et Kinshasa, ce lundi 18 juin 2018.

Accompagné du directeur général de la migration, François Beya, le patron de la diplomatie congolaise a fait savoir, à l’issue de son tête-à-tête avec Joao Lourenço, président angolais, que ni l’Angola, pays hôte de cette prétendue réunion, ni la RDC, pays sujette, n’ont eu vent de cette réunion fantôme. Il a signifié au président du bon déroulement du processus électoral en cours.

« Le président angolais étant en même temps président de l’organe de la Sadc, paix et sécurité, il était tout à fait normal qu’on vienne lui donner l’information sur l’évolution du processus électoral. Le 24 juin commence le dépôt de candidature pour les élections provinciales et le 24 juillet ça sera le tour des législatives et la présidentielle », a déclaré à la presse Léonard She OKITUNDU.

Joao Lourenço a, quant à lui, pris acte des avancées du processus électoral congolais. Concernant ce que le président angolais considère comme mauvaise interprétation des propos et prises de position enregistrées au cours de sa récente tournée européenne qui, par coïncidence d’agenda, s’est effectuée concomitamment avec celle du présent rwandais, Paul Kagame, Joao Lourenço a rejeté l’idée d’un complot sur l’axe Luanda-Paris-Kigali contre Kinshasa.

« Il n’existe pas un plan spécial sur la RDC, du moins préparé par l’Angola et quelques pays. Il ne faut pas se laisser tomber dans les pièges des communications ou des gens qui veulent voir des mouvements conspiratifs n’importe où. Les relations entre les deux pays sont excellentes. On serait toujours aux côtés du peuple congolais surtout pendant ce temps spécial d’élections », a déclaré Manuel Domingos, ministre des Affaires étrangères de l’Angola.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top