RDC: l’épidémie d’Ebola n’est pas «actuellement» une urgence de santé mondiale

 

L’épidémie d’Ebola en RDC n’est pas «actuellement» une urgence de portée internationale, a annoncé le vendredi 18 mai l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), estimant que la situation peut «être maîtrisée». Réuni au siège de l’OMS à Genève, le comité d’urgence de l’agence spécialisée de l’ONU, a annoncé que « les conditions d’une urgence de santé publique de portée internationale ne sont pas remplies actuellement ».

C’est en se basant sur son bilan sur terrain de 25 personnes mortes, probablement du virus, mais sans que des analyses ne puissent encore le confirmer à 100%, que l’organisation mondiale de la santé est arrivée à cette affirmation. Mais aussi, selon le même bilan, 45 personnes présentent des symptômes suspects et 14 cas sont, eux, bien certifiés.

« Neuf pays voisins de la RDC, y compris le Congo-Brazzaville et la République centrafricaine, ont été informés qu’ils courent un risque élevé de propagation », a indiqué l’OMS. « Le risque de propagation internationale est particulièrement grand » a déclaré Robert Steffen, le président du Comité d’urgence de l’OMS, au cours d’une conférence de presse à Genève. Mais, tempère-t-il aussitôt, il y a de fortes raisons de croire que « cette situation peut être maîtrisée » : « Il ne doit pas y avoir de restrictions de voyages ou d’entraves au commerce international. La réaction immédiate du gouvernement congolais, de l’OMS et de ses partenaires, laisse sérieusement penser que la situation peut être contrôlée. Mais si l’épidémie se propage, alors le comité d’urgence se réunira de nouveau et l’OMS reconsidérera sa décision. »

Une réunion avec les neuf pays voisins de la RDC doit avoir lieu dans les prochains jours à Genève, en marge de l’Assemblée générale de l’OMS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top