Muzito: « si vous faites à l’Ouest des alliances avec des partis comme le MLC, à l’Est avec l’UNC et l’UDPS au centre, vous avez la victoire »

Le premier ministre honoraire Adolphe Muzito ne croit guerre à la tenue des élections prévues par la CÉNI le 23 décembre prochain. S’exprimant ce mercredi 16 mai sur les antentes de Rfi, l’ex- secrétaire général adjoint du Palu se dit pret à converger avec les partis leaders de l’opposition en RDC, afin de gagner à tous les niveaux les futures échéances électorales.

« Moi je ne suis pas de ceux qui pensent qu’il faut maintenir une alliance pour appliquer des politiques publiques qui ont échoué. Donc si vous faites à l’Ouest des alliances avec des partis comme le MLC, à l’Est avec l’UNC et l’UDPS au centre, vous avez la victoire. Donc c’est ça le sens de l’ouverture que nous faisons », a-t-il déclaré.

Le premier ministre honoraire ne croit guère de la tenue des élections prévues le 23 décembre prochain, conformément au calendrier publié par la Commission électorale nationale indépendante.

« Je doute fort qu’il y ait élections le 23 décembre, Il y aura élections, mais pas à cette date là. Il y aura glissement. Tout d’abord parce que l’opposition conteste déjà la machine à voter, elle rejette aussi le fichier électoral. Monsieur Félix Tshisekedi a dit lors de son dernier meeting, Monsieur Lumbi aussi qui est le vice-président d’Ensemble. Donc j’ai l’impression que le pouvoir va en profiter pour faire un glissement. Mais je constate aussi qu’il y a une contrainte financière à savoir que le gouvernement ne saura réunir ces 500 millions de dollars dans les trois prochains mois pour permettre à la CENI d’être prête en ce qui concerne la logistique, les matériels des élections. Et puisque le pouvoir ne veut pas du soutien de la communauté internationale, au nom, soit disant, de la souveraineté, je suis donc pessimiste. Tous les ingrédients sont réunis pour que les élections n’aient pas lieu », dit-il.

Selon Adolphe Mizito si le PPRD lui demande de le rejoindre pour soutenir sa candidature, il serait d’accord car, il est ni centriste ni de l’opposition, mais il est de ceux qui pensent que le Congo n’est pas à développer mais à reconstruire. Et pour cela, on a besoin de tout le monde.

2 Comments

  1. Nous pensions qu’Adolphe Muzito ayant évolué en France ses analyses s’éloigneraient des experts colonialistes qui voient la politique en Afrique comme « tribale » pour noircir toute evolution en politique chez les africains dans leurs pays.
    Surpris, étonnés par l’analyse telle que l’ UNC à l’est, UDPS au centre, MLC à l’ouest. Quelle honte pour un homme qui fut PM du Congo d’avoir une visée colonialiste de diviser pour règner!!!
    Kinshasa reste le miroir des partis politiques et non la cartographie coloniale.
    Les congolais sont au courant de ce qui passe en matière politique, que le micro colonial est accordé à Judas Iscariot, qui recherche l’argent et non la volonté ni de Dieu, ni du peuple.
    Que ceux qui sont autour de ex PM Adolphe Muzito de se reconvertir afin de travailler pour son pays que pour enrichir les riches occidentaux par des biens « BIEN ACQUIS » en Afrique, Asie, Amérique et non dans leur terre pauvre d’origine « l’Europe ». Qu’on se le dise!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Comments
scroll to top