Fièvre Ebola : le CNES veut tester le vaccin avant son application sur les humains

 

Dans un communiqué publié dans le réseau sociaux ce lundi 14 mai, le Comité National d’Ethique de la Santé (CNES), à travers son président national, le professeur Félicien Munday Mulopo, conteste l’expérimentation du vaccin contre la fièvre Ebola qui doit être utilisé à Bikoro sans qu’il l’atteste.

« Demande d’une instruction à l’endroit de l’OMS Afro et du PEV de soumettre le protocole sur le vaccin expérimental contre le Virus d’Ebola au CNES avant son application à Bikoro et Iboko » peut-on lire sur le communiqué adressé au Ministre de la Santé, le Dr Oly Ilunga.

Se basant sur le code de Nuremberg, à la déclaration d’Helsinki, à la déclaration de l’UNESCO et aux aux pratiques actuelles concernant la participation des sujets humains à la recherche biomédicale, « le CNES prie le ministre de vouloir instruire l’OMS Afro et la direction du PEV de soumettre le protocole de ce vaccin au CNES pour une évaluation éthique avant toute administration à toute personne ciblée à Bikoro et à Iboko dans la province de l’Equateur ».

Le Comité National d’Ethique de la Santé interpelle, à cet effet, le ministre de la santé. Il le conseille « d’éviter, même en cas d’urgence, que les sujets humains qui participeront à l’expérimentation de ce vaccin, soient considérés comme des cobayes, des personnes sans dignité et sans droits », précise le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Comments
scroll to top