29 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

mercredi, mai 27, 2020

3ème mandat: Kabila, à l’image de ses opposants?
3

Face au président sortant se trouve l’opposition politique congolaise qui, à y voir de prêt, n’aurait pas échappé à la tentation de s’accrocher au pouvoir.

Dans toute sa diversité, l’opposition congolaise cristallise toutes les pressions, toutes les exigences. Mais son intransigeance sur l’alternance au pouvoir et le respect de la démocratie est d’une dureté qui laisse planer des craintes de violences si l’alternance est refusée.

Lors d’un échange avec des amis, pour mûrir le propos de ce billet, j’ai essuyé le reproche de me faire l’avocat du diable. Mon opinion est rejetée car je ne suis pas d’accord avec le « non » catégorique opposé à Kabila.

Kabila ressemble à la classe politique congolaise

C’est indéniable : le maintien de Joseph Kabila au pouvoir au-delà de ses deux mandats constitutionnels serait un des pires précédent en RDC. Mais il faut reconnaître que le refus d’alternance n’est pas du seul fait de Joseph Kabila, et encore moins de sa famille politique. C’est d’ailleurs une manie, une caractéristique commune dans notre classe politique. Il suffit de l’observer. Les opposants politiques ne se sont-ils pas eux-mêmes établis en empereurs au sein de leurs partis ? Qui aurait mieux fait que Kabila ? Qui aurait résisté à la tentation d’un mandat interdit alors que déjà les partis ne se démocratisent pas en interne ? Kabila n’est pas de la génération spontanée : il ressemble à sa classe politique, il rend ce qu’il a reçu d’elle.

Des chefs de partis éternels

Les congrès se succèdent alors que l’hégémonie des fondateurs des partis se fait plus immuable, hélas ! Les mécontents n’ont qu’à aller voir ailleurs ! C’est d’ailleurs une des raisons de la multiplication des partis politiques en RDC. Les hommes s’abreuvent de pouvoir, verrouillent autours d’eux, taillent tout à leur mesure au point de se confondre avec leurs partis. A l’UDPS (principal parti d’opposition d’Etienne Tshisekedi), cela fait des lustres que rien n’a bougé. Il est même donné candidat à la transition après le départ de Joseph Kabila en décembre prochain alors qu’il a plus de 80 ans.

Ils sont nombreux, comme à l’UDPS, les opposants qui gèrent leurs partis comme des boutiques, et où la succession suit la filiation plutôt que les règles démocratiques. D’ailleurs les appellations telles que « leader charismatique », « chairman », « patriarche », données à certains des opposants ne traduisent qu’une allergie pour l’alternance et une volonté d’accaparement.

Allergie congolaise à la succession

Qu’y a-t-il d’exceptionnel dans les velléités de refus d’alternance de Joseph Kabila alors que les partis politiques, sphère par excellence de conquête et d’apprentissage de l’exercice du pouvoir sont en proie aux mêmes maux ? La société congolaise elle-même n’est-elle pas infestée par cette allergie de l’alternance dans ses composantes les plus fondamentales ? On accède aux responsabilités pour les garder, même dans la fonction publique ! Les exemples sont nombreux dans les institutions religieuses et publiques, le sport… Et même dans les marchés communaux !

Il faut que Joseph Kabila favorise… lire la suite ici

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les plus lus

Covid-19: la loi qui proroge de 15 jours l’état d’urgence sanitaire promulguée par Félix Tshisekedi

Le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi a promulgué  peu avant minuit, ce vendredi 22 mai la loi qui prolonge de...

Le budget 2020 revu à 6,6 milliards USD

C’est au cours de la Réunion des ministres tenue ce vendredi 22 Mai 2020, que le Vice-Premier ministre et ministre du Budget...

Le député national Jean Jacques Mamba conduit au parquet général près la Cour de Cassation

Le député national du mouvement pour la libération du Congo (MLC), Jean-Jacques Mamba a été arrêté ce samedi 23 mai dans son...

Kasai oriental: Démantèlement d’un réseau mafieux entretenu pendant plus de 12 ans à la division des anciens combattants

Jean Maweja Muteba, gouverneur du Kasaï Oriental a démasqué un réseau mafieux entretenu pendant plus de 12 ans, rapporte la cellule de...

Kinshasa: 379 Kuluna et 20 bandits à mains armées présentés à Gentiny Ngobila par Sylvano Kasongo

Ce vendredi 22 mai, la police a présenté au Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, 379 bandits communément appelés Kuluna...